Questions-Réponses

Qu’est ce que la PNL ?

La PNL, programmation neuro linguistique, se base sur l’observation du comportement humain et reproduit des savoir-faire efficaces permettant de modifier et d’améliorer nos modes de communication.

La PNL créée dans les années 1970 par Richard Bandler et John Grinder est un ensemble de techniques de communication utilisables notamment en thérapies brèves et développement personnel. Ces techniques ont été élaborées à partir de l’étude de grands thérapeutes contemporains, tels que Virginia Satyr ( thérapies familiales), Grégory Bateson (Ecole de Palo Alto), Eric Berne ( Analyse Transactionnelle) et surtout Milton Erickson ( Hypnose Ericksonienne)

Est ce que je perds le contrôle lors d’une séance d’hypnose ?

Au contraire, vous en gagnez ! Lors d’une séance, vous êtes en état de conscience modifié, vous pouvez être conscient de ce qui se dit et de ce qui se passe. Vous collaborez avec le thérapeute qui n’a qu’un rôle de guide. En accédant à des ressources dont vous n’aviez jusque là pas conscience, vous gagnez du contrôle sur vous-même.

Peut-on me faire n’importe quoi sous hypnose ?

Sûrement pas ! D’une manière générale, et quelle que soit la profondeur de la transe hypnotique, il existe en nous une sorte de «  petit conscient » qui veille pour assurer la survie de l’individu et empêche une personne qui pourrait être mal intentionnée, de nuire à votre intégrité physique ou psychique. Bien entendu, il n’en reste  pas moins que le choix du thérapeute est une question importante car un thérapeute pratiquant l’hypnose ou d’autres approches peut toujours exercer une influence néfaste si on lui laisse cette possibilité. Toute personne importante pour nous (parent, ami, conjoint) ou qui a une importance du fait de sa qualité ou de sa fonction (professeur, supérieur hiérarchique, médecin, psychologue …) peut avoir une telle influence. Il y a des mots qui blessent, des phrases assassines, des gestes traumatisants qui peuvent marquer à vie celui qui les reçoit. Un hypnothérapeute doté de qualités humaines et professionnelles agit selon une éthique qui fait obstacles à de telles pratiques.

Est ce que çà marche à long terme ?

Çà marche à long terme si vous maintenez les changements que vous avez opérés. Pour que le changement s’installe durablement, il faut y travailler au quotidien jusqu’à ce que cela devienne un automatisme, une nouvelle façon d’être. Si vous êtes confronté à un environnement peu propice au changement, il peut arriver que les anciens comportements reprennent le dessus temporairement. Maintenant la voie du changement a été ouverte et vous savez qu’elle existe en vous. C’est vous qui créez votre vie, pas le thérapeute qui ne peut être qu’un guide, un accompagnateur.

Peut-on utiliser ces méthodes avec les enfants, les adolescents ?

Bien-sûr, en présence des parents pour les plus jeunes. Ce sont des méthodes qui peuvent être ludiques et amusantes. Il arrive très souvent que les enfants aient l’impression d’avoir passé un moment agréable pendant lequel ils auront joué, rit, sans regard inquisiteur, sans jugement, sans étiquette d’une quelconque pathologie. Pour l’adolescent, c’est l’occasion de lui permettre de découvrir, dans cette période de critique, de développement qu’il a un allié précieux … lui-même ! Par ailleurs les méthodes exemptes de tous conseils et de toutes recommandations apparentes peuvent être particulièrement adaptées à ce public qui cherche ses propres solutions pour grandir. Il est primordial que les enfants et les adolescents soient demandeurs d’une telle démarche, dans le cas contraire, la démarche est vouée à l’échec.

Existe-t-il des contre-indications en Hypnose ?

Les problématiques narcissiques (troubles de la personnalité, borderline, schizophrénie) et les psychoses (altération du « sens de la réalité, idées délirantes, hallucinations, anosognosie …) relèvent du domaine de la psychanalyse et de la psychiatrie et ne peuvent pas être prises en charge par un hypnothérapeute.

Suivi des consultations

Une fois que le travail est terminé je laisse passer quelques semaines (mois), puis j’envoie un questionnaire qui me permet de faire le point sur l’efficacité de mon intervention et des outils utilisés. Je garde par ailleurs un contact sur le long terme aussi menu soit-il, afin de vérifier que le travail continue à faire son effet.